Vous n'êtes pas connecté

Nous avons lu et aimé

Nous avons lu et aimé

Nos impressions à partager avec vous, chers(ères) lecteur(trices).


LE PLUS ET LE MOINS

De Luca Erri

Gallimard
14,50 €

                        Le plus et le moins sont des souvenirs à la fois douloureux et joyeux que relate Erri de Luca.
                        Au centre, Naples sa ville natale, mais sans oublier Turin, Ischia, Paris, Les Dolomites, tout un cheminement qui permet de mieux comprendre l’homme derrière l’écrivain.
                        Une humiliation scolaire lui offre un cadeau inespéré :
                        « J’ai été un enfant, puis un jeune garçon à l’intérieur d’une chambre en papier »
                        Par ce traumatisme, Erri de luca deviendra un écrivain qui regarde les moindres choses humaines dans la lumière de la Bible. Ce faisant il nous éclaire nous même : « l’Ecriture Sainte honore l’étranger parce qu’il est une semence du monde… »
                        Tous ces souvenirs sont aussi une source dans laquelle il est possible de puiser l’espérance de la vie et la confiance en l’avenir. Erri de Luca nous fait part de son cadeau qu’est l’écriture et qui toujours l’accompagnera.
                        Par ces récits, nous découvrons ses luttes, ses métiers, ses souvenirs, sa culture Biblique mais surtout cet homme simple révolté parfois, et tellement humain.
                        Un livre essentiel qui fait réfléchir sur notre monde, mais aussi un joli moment à travers Naples.

 

Sabine



Tallandier
18,90 €

                        David Alliot nous restitue une Arletty vraie, sincère, forte et touchante malgré ses bévues incontestables conduisant la comédienne française à vivre un peu trop librement dans une France et un Paris un peu trop occupés.

                        Que nos mémoires ont-elles retenu de Léonie Bathiat née à Courbevoie en 1898 et ayant fermé les yeux à Paris durant l’été 1992 ?

                        Des répliques cinglantes d’une femme devenue l’actrice la mieux payée de son temps lancée par le film l’Hôtel du Nord et le souvenir de la Garance des Enfants du Paradis.

                        Ce livre va plus loin et restitue l’atmosphère de la vie parisienne, culturelle et mondaine au temps des allemands.

                        Surprise ou confirmation, il y eu au cinéma et au théâtre une création extraordinaire portée, qui sait, par le besoin de résister alors que les nécessités matérielles obligeaient à frayer avec l’ennemi.

                        Arletty joue sa vie pleinement sur scène et à la ville, devenant l’amie intime de Josée de Chambrun, la fille de Pierre Laval, et s’affichant sans retenue au bras de son amant le commandant allemand Hans Jürgen Soehring.

                        La période troublée de la libération la créditera de l’aide apportée à Tristan Bernard et ne pourra lui reprocher aucun acte de collaboration politique si ce n’est l’inconscience d’une femme ayant joué sa partition égoïstement sans se soucier des circonstances.

 

Christophe



BAYARD CULTURE
29,90 €

                        Les éditions Bayard proposent dans un format (20x20) offrant un confort de lecture très appréciable une année de lecture pour découvrir et méditer la vie et la spiritualité de François d’Assise. Un livre à laisser sur sa table de chevet ou sur son bureau.

                        La somme en rien assommante débute par une Homélie du Pape François prononcée Place Saint-François à Assise le 4 octobre 2013. L’introduction est complétée par une évocation des mystiques franciscains, un portrait du saint et une évocation de Sainte Claire d’Assise.

                        Suivent plus de 500 pages consacrées aux écrits du saint ou de ceux qui l’ont étudié. Parmi les auteurs cités, le lecteur retrouve avec intérêt Eloi Leclerc (écrivain de référence spécialiste de la spiritualité franciscaine disparu ce mois de mai 2016) accompagné de très nombreux écrits de tout premier ordre à ce sujet.

                        Une façon digeste et intelligente de se familiariser avec Saint François.

 

Christophe



GEORGES BIZET

Bastianelli Jérôme

Actes Sud
17,80 €

                        « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

                        L’énoncé de Boileau m’est venu immédiatement à l’esprit en m’immergeant dans le texte lumineux et concis de 164 pages consacré à la figure de l’illustre compositeur de Carmen évoluant dans son époque, au coeur de notre quartier La Nouvelle Athènes, au milieu de ses congénères et amis comme Charles Gounod.

                        L’exigence de brièveté voulue par l’éditeur est parfaitement maitrisée par Jérôme Bastianelli. L’auteur (critique musical, historien de la musique et Directeur Général délégué du musée du Quai Branly) en tire le meilleur. D’une part en ordonnançant son exposé autour de 3 chapitres évoquant les formes musicales dans lesquelles Georges Bizet s’est exprimé avec plus ou moins d’intensité et de ferveur – les compositions pour orchestre, le piano et le théâtre.

                        D’autre part en se conformant à un format littéraire adapté, presqu’idéal, pour faire ressortir les occasions d’une vie qui s’éteint si précocement à 37ans (1838-1875).                     

Selon Jérôme Bastianelli, G. Bizet a recherché sa vie durant « la clé de la réussite » malgré une précocité évidente mais non éclatante le conduisant alors qu’il n’a pas encore 10 ans a être admis au Conservatoire de Paris, lui permettant d’être Grand Prix de Rome en 1857 et lui donnant la capacité de composer dès 1855 la géniale Symphonie en Ut qui restera si et trop longtemps ignorée des musiciens et du public.

                        La gloire lui est aujourd’hui légitiment acquise quand l’auditeur entend les Pêcheurs de perles (1863), l’Arlésienne (1872) et Carmen (1875) !

                        Voici donc pour le mélomane lecteur, une biographie et un essai, somme toute assez complet, permettant de s’approcher tout à la fois d’un homme, de son époque, du climat musical régnant et des lieux d’expressions artistiques ainsi que de ses animateurs-acteurs du XIXème siècle.

                        Ne vous privez pas de ce plaisir ! Il sera complété en fin de livre par une chronologie, des indications discographiques et deux index : celui des personnes et celui des lieux cités.

 

Christophe

 



LE DIEU DU CARNAGE

Reza Yasmina

Gallimard
5,20 €

Deux couples vont se rencontrer pour parler de la bagarre banale de leurs deux enfants dont l’un va être blessé (perte de deux dents). Au départ, il s’agit juste d’une discussion courtoise mais au fur et à mesure que les pages du livre se tournent la tension va se faire de plus en plus palpable.

Tout va y passer… L’éducation, la vie de couple, le travail, ces deux couples vont se « déchirer » à coups de répliques qui vont aller crescendo.

Violent, cynique, parfois drôle, tellement vrai,… A découvrir !

Cette pièce de théâtre en huit-clos a été adaptée au cinéma par Roman Polanski avec notamment les actrices Kate Winslet et Jodie Foster en 2011.

Kevin



L'AMIE PRODIGIEUSE

Ferrante Elena

Gallimard
8,20 €

Plutôt qu’une amie prodigieuse, ce roman tourne autour d’une amitié prodigieuse. Les quartiers populaires de Naples dans les années 50, retranscrits ici dans toute leur vitalité et aussi dans toute leur monstruosité, abritent en leur sein un étrange duo, à l’imagination enflammée. L’une dans les pas de l’autre, deux fillettes vont ainsi s’acheminer vers leurs destins respectifs, la tête pleine de rêves de gloire et de richesse. Leur amitié va essuyer de nombreux tumultes, à commencer par cette farce du hasard : la brillante et vive Lila va devoir arrêter l’école pour suivre le chemin tracé par sa famille quand la terne et appliquée Elena va continuer ses études bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer. Cette saga qui se poursuit sur plusieurs tomes va couvrir toute leur adolescence, puis leur vie adulte. Les fantasmagories de l’enfance céderont place aux désillusions et aux nouveaux départs, toujours avec cette verve et cette acuité de la narratrice qui nous embarque jusqu’au bout dans ses souvenirs.

Laure