Vous n'êtes pas connecté

Nous avons lu et aimé

Nous avons lu et aimé

Nos impressions à partager avec vous, chers(ères) lecteur(trices).


QU'EN PENSES-TU

Miclot Hervé

Médiaspaul
15,00 €

        Nous sommes ainsi construits que des échéances comme la fin d’une année ou le début d’une autre nous invitent à nous poser des questions, à faire des bilans, à analyser notre vie et se fixer des objectifs pour mieux vivre sa vie.
        Mieux vivre sa vie, tel est le sous-titre du livre « Qu’en penses-tu ? » paru ces dernières semaines aux éditions Médiaspaul.
        Nous philosophons souvent mais philosophons-nous correctement ?
        Une question bien posée, une réflexion bien conduite c’est déjà une étape importante vers « une plus grande compréhension des choses et des êtres de ce monde » selon les termes employés par Hervé Miclot – professeur de philosophie au Lycée – dans son essai.
        21 questions jalonnent ce petit livre de 159 pages. La dernière de ces questions ne manque ni de sel ni d’intérêt : « Est-ce un devoir de penser ? ».
        Ne sont ici traités que des questionnements essentiels laissant à chacun le soin de continuer d’approfondir sa réflexion. Ainsi Hervé Miclot recense des sujets variés : Puis-je savoir si ma vie à un sens ? Suis-je vraiment libre ? Sommes-nous le fruit de notre culture ? Puis-je savoir si j’aime ?....
                Pour 15€ seulement vous disposerez d’une grande richesse de satisfaction et la joie de trouver une aide précieuse, des marques et des repères utiles à votre cheminement.
        Ce livre constitue un cadeau idéal à noël pour les adultes comme pour les adolescents qui rentreront bientôt en classe de philo !



Parole et silence
39,00 €

        Le rosaire et ses mystères est au centre de la prière. Les Papes depuis très longtemps y accordent une attention exceptionnelle au point que Léon XIII consacra onze encycliques à son sujet !
        Jean-Paul II dans la lignée de ses prédécesseurs ajouta cinq mystères lumineux à la prière du rosaire.
        Vous l’aurez compris, ce magnifique ouvrage d’art est centré sur la vie du Christ comme le rosaire. Sylvie Garoche a mêlé chemin spirituel et chemin esthétique pour évoquer les vingt mystères du rosaire.
        Les nombreux tableaux (plus d’une centaine) et leurs peintres présentés en fin d’ouvrage avec une notice biographique passionnante constituent un livre rare et précieux.
        Le consulter c’est déjà vouloir l’acquérir pour sa bibliothèque ou pour réaliser un superbe cadeau de noël intelligent. A saisir.



REY
14,90 €

Michael Lonsdale, dans ce témoignage très personnel puisé à l’intérieur de son expérience la plus intime porte avec force ce message : « Il n’est jamais trop tard pour le plus grand Amour ».

Cet amour dont il est question c’est son lien avec Dieu, c’est ce lien d’amour qui sauve, c’est l’amour de Dieu pour les Hommes.

Construit simplement sous forme de nombreuses questions - réponses cet essai dispense les réponses que l’auteur apporte aux grandes questions universelles – le mystérieux sens de la vie, le don de la prière, le diable existe-il – comme aux questions plus personnelles liées à son parcours notamment professionnel : l’art ou le métier de comédien…

« Ma journée est remplie de prière comme un dialogue incessant avec le Seigneur ».

Pour être plus complet citons également la parution d’un autre titre signé M. Lonsdale « Le Dictionnaire de ma vie » aux éditions Kero.

 



PHILOSOPHIE DE LA BARBE

Gowing Thomas S.

Bartillat
12,00 €

Les très sérieuses éditions Bartillat publient un livre qui devrait rassurer ceux qui s’effraient devant le raffinement excessif des hommes d’aujourd’hui. C’est probablement une vue courte ou sélective, puisque le port de la barbe – emblème virile s’il en est – se développe depuis des années et que les échoppes de barbier aux charmes indéniables occupent de plus en plus de pas de portes dans nos rues.

Thomas S. Gowing se manifeste dans cet essai savoureux en faveur du port de la barbe ! Une querelle esthétique est-elle sur le point d’éclore ? est-ce le fruit de la mode et de ses dégâts ?

« La manifestation la plus fréquente des humeurs de la Mode se trouve peut-être dans la barbe… ».

Rendez-vous à la page 69 où l’auteur consacre un chapitre à l’histoire ecclésiastique ! « La plupart des Pères de l’Eglise portaient la barbe et la recommandaient ».

Drôle, savant, illustré, ce petit livre ne vous barbera pas.



DES AMES SIMPLES

Adrian Pierre

Ed. des Equateurs
18,00 €

     Cette semaine un seul titre pour mieux souligner son importance !
     A en croire la rumeur nos contemporains auraient perdu toute transcendance évitant la spiritualité pour vivre une existence matérialiste.
     Or, le niveau exceptionnellement élevé des ventes du livre de François Cheng « De l’âme » abroge ce jugement. Nous lui souhaitons la postérité accordée à Aristote !
     Ce vœu je le forme pareillement pour le livre du très jeune écrivain Pierre Adrian qui une fois refermé continue son travail intérieur, vibre en moi et nous aide à vivre.
     Le titre du récit – Des âmes simples - frappe l’esprit et éveille le désir d’y regarder de plus prèt.
     « Des âmes simples »  s’apparente à un oxymoron et foudroie l’appréhension commune de l’âme que nous pensons essentiellement complexe, difficilement compréhensible, indicible.
     Or, le récit de Pierre Adrian évoque avec une familiarité surprenante ces âmes simples nichées dans les Pyrénées au cœur de la Vallée d’Aspe qu’il a côtoyées lors d’un séjour hivernal à quelques jours de noël.
     « La matinée est sombre. Le fond de la vallée se noie dans un hiver de pluie et de boue. Un décembre vaseux ».
     Ces oxymorons pourraient être assimilés à autant de folies.
     Ces points de vue renversés et renversants, ces paradoxes apparents, Pierre Adrian les multiplie au cours de son récit :
     Un commencement de livre qui s’apparente à une fin - une mort tragique – ; Un monastère - celui de Notre Dame de Sarrance - lieu de clôture ouvert à l’accueil ; un prêtre - Pierre – à la fois Curé et frère voué dans une même vie à la prière et à l’action.
     «  Je pousse la porte du monastère qui donne sur le cloître. Tout est ouvert enfin. Tout est ouvert dans une société des loquets. Où l’on s’enferme, verrouille. Où l’on imagine que murs et rideaux métalliques, claquements de clenche, vraiment nous protègent. Mais de quoi avons-nous tant besoin d’être gardés ?... ».
     Ces paradoxes Pierre Adrian les repousse pour rétablir avec un naturel sidérant une logique. Il rétablit les choses dans l’ordre. Il replace les hommes dans leur environnement, il revient à l’essentiel : les rapports des hommes à la nature, à la spiritualité.
     « Ici, la nature raconte à l’homme ses limites ».
     Puis se glissant dans le récit le lecteur perçoit une lumière qui vient mordre le manteau de chagrin couvrant la vallée. Elle éclaire tout autrement les hommes et les lieux évoqués. Elle conduit Pierre – le Frère Curé- qui parle de Dieu comme d’une évidence dans sa vie ! «  Il faut s’essayer à vivre avec la seule prière comme viatique ».
     Mais comment vivre quand on sait que les hommes ont perdu la foi ?
C’est sous le couvert de la langue inspirée et littéraire de Pierre Adrian que nous découvrons des personnages  attachants - Pierre le prêtre, un jeune drogué, Etienne combattant inlassable en faveur de la réouverture de la ligne de chemin de Fer !- et une terre qui se révèle attirante.



ZULMA
17,50 €

        Vieillesse rime souvent avec sagesse et le grand âge conduit à passer les dernières années de sa vie sur sa terre natale entouré des siens au milieu de ses souvenirs.
        Rien de cet itinéraire prévisible pour le vieux violoniste juif Hochéa Meintzel qui renonce à Jérusalem et préfère la rupture à la résignation de rester sur une terre grêlée par les attentats.
        Débute alors un voyage en forme de quête qui le conduira vers l’Inde et Pondichéry que le lecteur découvre avec ses couleurs chatoyantes et animées, un bouillonnement sonore et des légendes envoutantes.
        La plume distinguée d’Hubert Haddad anime ce voyage culturel et lève le voile sur une terre étonnement hospitalière.
         « Il aurait même existé un royaume juif sur la côte de Malabar près de Kochi » et les rajahs auraient accueillis généreusement les juifs errants sur leur terre.
        Je vous invite à participer à ce voyage culturel et musical rempli de découvertes où l’étonnement et le questionnent philosophique affleure tout au long de ce petit livre de 178 pages précieux.