Vous n'êtes pas connecté


Nous avons lu et aimé

Nous avons lu et aimé

Nos impressions à partager avec vous, chers(ères) lecteur(trices).


le Passage
28,00 €

Pour ressentir ce que les lieux ont à nous dire, je vous conseille de vous rendre au Musée Delacroix situé au 6 de la rue Furstenberg à Paris. Logé dans les ateliers du peintre le musée, dirigé par la très compétente et charmante Dominique de Font- Réaulx, est un lieu animé de vie et de culture, où vous éprouverez la présence du peintre comme s’il était toujours à vos côtés. Un jardin entièrement pensé et replanté, havre de paix au milieu des grouillements de la ville, permet de se prélasser et invite à une halte.
Le Musée propose actuellement une exposition dont le catalogue publié par les éditions Le Passage rend parfaitement compte. L’intention est de parler de la naissance du musée voulu par le peintre Maurice Denis, alors Président de la Société des Amis d’Eugène Delacroix. Là aussi, comme dans le roman Villa Kérylos, il est question de transmission. N’est-ce pas une des vocations fondamentales du musée ?
Vous découvrirez dans ce catalogue nombre de toiles splendides temporairement accrochées dans l’Atelier musée signées Maurice Denis, Gauguin, Matisse, Delacroix…



VILLA KERYLOS

GOETZ A

GRASSET
20,00 €

Le roman d’Adrien Goetz réunit une aventure culturelle, artistique et humaine servie par une élégance littéraire qui prodigue au lecteur une véritable délectation. C’est suffisamment rare pour être signalé.
La Villa Kérylos – au cœur des déambulations romanesques – démontre par sa vivacité à incarner l’histoire, à traverser les temps que les lieux sont animés et témoignent à ceux qui veulent bien prendre le temps de regarder et d’écouter.
Elle est le fruit d’un projet ambitieux et un peu fou mis en œuvre par Théodore Reinach – riche intellectuel prodigue – de construire une demeure lumineuse en hommage à l’Antiquité et à la civilisation grecque. Dans la région, sa construction irrigue toutes les supputations, fascine tout autant qu’elle dérange.
Pour y pénétrer, pour goûter à ses mystères, y flâner, savourer son architecture messianique, le lecteur bénéficie d’un guide au savoir généreux : Achille.
Initié par Théodore, élevé dans ces lieux où il s’est frotté dans sa jeunesse, Achille déambule dans les pièces de la Villa. Il en montre la magie, en fait revivre et partager les heures fécondes et ouvre les nombreuses perspectives qu’elle porte sur le monde.
Sans aucun doute Théodore Reinach en fut le propriétaire mais la Villa resta toujours maîtresse des lieux.



REY
8,00 €

La collection dédiée au Père Guy Gilbert chez l’excellent Philippe Rey s’enrichit de deux nouveaux titres dont un consacré à la messe. L’autre ouvrage s’intitule « Les sourires de Dieu ».

Partant du constat que beaucoup de chrétiens doutent de l’intérêt de la messe, Guy Gilbert s’emploie à dire haut et fort ce que représente pour lui ce moment de rassemblement au nom du Christ. « C’est là que je ressens le plus fortement la présence du Christ ».

Reprenant le cheminement de la liturgie, le Père redonne son sens à chacune des étapes qui conduisent vers l’eucharistie. Avec un humour qui enveloppe harmonieusement sa pensée Guy Gilbert envoie un message énergisant et mobilisateur : « Bienheureuses les fausses notes, car elles aiguisent notre soif de la perfection ! ». On encore : « Bâillonner un prêtre, c’est bafouer votre liberté. S’il prolonge son homélie au-delà de 10 minutes, il a mis un disque longue durée… ! S’il aborde des problèmes sociaux il vire à gauche… ! ».

Beaucoup d’anecdotes vécues tout au long de ses innombrables messes animent le livre et racontent combien ce moment est essentiel.  C’est l’essentiel.

« Je n’ai jamais rien accompli de plus beau et de plus fort que de faire descendre l’Amour dans mes pauvres mains » écrit le prêtre.



SCENES DE CRIME AU LOUVRE

Markogiannakis Christos

le Passage
19,00 €

N’imaginez pas que ce livre retrace un crime perpétré au Louvre, mais laissez-vous porter par les multiples récits que racontent les tableaux ou sculptures accrochés dans ce vaste musée retraçant les crimes qui ont construit notre histoire depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque contemporaine.
Pas une once de morbidité, mais au contraire un jeu passionnant de reconstitution historique pour revisiter la mythologie ou l’histoire révolutionnaire.
Il faut ajouter au talent de conteur de Christos Markogiannakis ses connaissances d’historien d’art et de criminologue si utiles pour bâtir ce parcours inédit.
Toutes les œuvres évoquées sont reproduites, ce qui fait de ce livre de 206 pages un essai soigné doté d’une belle présentation.



L-AMANT NOIR

MONTETY, ETIENNE DE

GALLIMARD
19,50 €

Les livres à propos de la Grande Guerre pleuvent aujourd’hui comme les balles en ce temps-là. Si les impacts actuels épargnent heureusement les corps ils marquent les esprits comme le superbe roman d’Etienne de Montety arrivé en librairie voici quelques jours.
C’est en compagnie de Fleurus Marie de Duclair, militaire de vocation, lieutenant lettré possédé par la poésie et écrivain voyageur que le lecteur parcourt le monde d’après. Ce monde d’après c’est celui de l’après-guerre de 14 que le soldat engagé le jour même de ses 18 ans ne peut plus regarder qu’avec le secours de l’amant noir, cette drogue chic, cette drogue qui détruit l’intérieur et enchante l’extérieur. Ces fumées bleues sont exhalées à Constantinople, au Maroc, à Paris. Le monde de Fleurus est hanté par Chénier et Loti dont la présence éclaircit beaucoup les pages du récit assombries par les souvenirs de guerre, les tourments de l’homme et du militaire. Etienne de Montety confère heureusement à Fleurus une pointe d’humour qui éloigne avec beaucoup d’élégance et de vivacité les délectations moroses du soldat écrivain.



PLON
13,20 €

Nous célébrons la dixième année du départ de l’Abbé Pierre dont la vigoureuse présence dérangeante au cœur de cet hiver si rude manque pour réveiller nos consciences.
Son regard, ses combats, ses indignations semblent s’imposer dans notre actualité avec une troublante évidence.
Son combat pour matérialiste qu’il puisse apparaître ne manquait pas de souffle. Sa spiritualité, portée par le timbre et la scansion de sa voix, reste présente à nos esprits également grâce aux écrits qui demeurent.
Plon réédite un recueil de pensées, de « petites méditations sur la foi chrétienne et le sens de la vie » précise l’éditeur. Les thèmes y sont variés et rejoignent nos interrogations. Elles contribuent à éclairer notre propre regard.