Vous n'êtes pas connecté


Votre fin de semaine En livres



Quelques titres agrémentés d'un commentaire bref et précis. Une possibilité de choisir mieux et rapidement les livres de votre week-end ! Cette semaine, Christophe vous recommande :

18 octobre

Le livre du Père Daniel Duigou dérange nos certitudes et ébranle nos habitudes. Il faut nous en réjouir plutôt que nous en alarmer.
 Il nous place devant nos responsabilités d’hommes et de femmes libres du XXIe siècle en mesure d’entendre les Paroles de Jésus et d’y répondre. Notre responsabilité est d’autant plus essentielle que notre monde vit « un moment historique qui s’analyse comme une rupture civilisationnelle » constate l’auteur.
Si nous sommes appelés à un engagement absolu, à vivre et mettre en pratique les Paroles du Christ dans leur radicalité révolutionnaire, leur force vivifiante et leur puissance libératrice c’est que le pire n’est pas inexorable et que l’amour peut bien nous conduire vers le meilleur.
Mais pour l'auteur la condition indispensable est de retourner à l’Évangile avec des yeux nouveaux, d’en renouveler notre lecture et de mettre en pratique nos actes, de les adapter aux Paroles de Jésus.
« Il s’agit donc de revenir à la source, de relire les quatre évangiles…, mais ce qui change tout avec des yeux neufs » affirme le Père Duigou en ajoutant : « il s’agit d’y puiser une nouvelle intelligence pour une nouvelle énergie, celle du changement… ».
Le titre de cet essai est sans équivoque et va à l’essentiel du message que le Père Duigou veut délivrer : « Jésus un homme libre, les évangiles au XXIe siècle ».
Tout au long de cette redécouverte des évangiles, Daniel Duigou relève l’axe majeur, le rumine, le porte comme un but ultime qui conduira sans relâche à s’accomplir : « Le Dieu de la Bible, celui de Jésus, est celui qui appelle l’homme à inventer son avenir et, par là même, à devenir libre et penser par lui-même ».
Le Père Duigou partage avec le lecteur au long des 326 pages de son essai son retour à l’évangile et sa relecture des Paroles de Jésus, sans jamais lui imposer son regard. Mais de cette source il tire les fruits pour créer le monde d’aujourd’hui et de demain. Le chrétien fort de ces paroles est appelé à se mettre debout et en marche pour être l’acteur, le sujet pensant de sa vie. Nous disposons des moyens de dire et d’agir sur la marche du monde.
L’Église et son rôle ne sont pas oubliés dans ce monde en création. Bien au contraire. Si le constat du Père Duigou est alarmant, il n’est pas désespéré. L’Église a de son point de vue une chance. Elle doit en urgence pour survivre, elle aussi retourner à l’évangile :
« Au crible de la modernité, dans une nouvelle intelligence des paroles et des gestes comme preuves de l’amour infini de Dieu, d’un Dieu à redécouvrir en tant que “ Père ” de tous les hommes, l’institution est obligée de faire sa révolution en s’engageant dans une indispensable réforme de fond » dont le Père Duigou trace les contours.


Extrait de :

JESUS, UN HOMME LIBRE

DUIGOU DANIEL - (PRESSES RENAISS)

20,00 €



18 octobre

« Le dernier hiver du Cid » est le récit intime de la chute vertigineuse de Gérard Philippe. Les pages en sont intenses, déchirées par sa tragédie dont les éclats nous touchent encore 60 ans après avoir électrisé les médias du monde entier.
 Le lecteur découvre un comédien habité par les lieux où il puise une énergie solaire rayonnant sur tous ceux qui entrent dans sa galaxie. Rue de Tournon, Ramatuelle, Cergy servent de têtes de chapitres à Jérôme Garcin et abritent ses mots comme ils abritaient les mots et les multiples vies de l’artiste.
La mort du comédien à 36 ans surprend le lecteur comme elle surprit sa proie tenue dans l’ignorance de la nature de son mal et de l’imminence de sa fin. Sa femme – Anne – détentrice de ce lourd secret choisit de ne pas le partager avec Gérard Philippe et bascule immédiatement dans la tourmente intérieure qui agite et tord avant les grandes brisures.
La brièveté du livre traduit aux mieux le passage fugace de Gérard Philippe parmi nous. Sa fin de vie est ainsi transformée en création. Le comédien ne jouait donc pas son dernier acte. La scène de l’épilogue vient à peine de s’écrire tandis que le regard du comédien né des lointaines tragédies antiques frôle notre aujourd’hui.


Extrait de :

LE DERNIER HIVER DU CID

GARCIN JEROME - (GALLIMARD)

17,50 €


Infos disponibilité


En stock : Livré sous 24 à 48h ou retrait en librairie immédiatement.


En stock : Livré sous 8 à 10 jours env. ou retrait ultérieur en librairie.


Article non disponible