Vous n'êtes pas connecté


LE LIEN

LE LIEN
Chaque jour une pensée fraîche, revigorante et spirituelle permettant de partager et vivre ce moment plus pleinement ensemble.

JOUR 14

 

Notre lien au travail est profondément modifié. Pour y avoir longuement réfléchi, nous savons dans le déroulement ordinaire de nos jours ce qu’il nous coûte. Aujourd’hui pensons à ce qu’il peut nous apporter.



JOUR 13

Le sens civique semblait avoir disparu. Or, la divine surprise c’est que chaque jour il se révèle plus fort et plus solide que nous l’imaginions. Les commerçants nous ravitaillent, les chauffeurs assurent le transport de ceux qui doivent se déplacer pour travailler, les journalistes informent, les soignants se donnent totalement. S’il est Impossible de citer tous ces gestes tant ils sont nombreux, il est possible de dire à ces hommes et ces femmes engagés qu’ils sont notre fierté !



JOUR 12

 

Nos vies et nos projets sont arrêtés ou fortement ralentis, mais la nature poursuit son travail. Avez-vous écouté à l’aube le pépiement des oiseaux, observé la clarté du ciel ? Vous êtes-vous penché sur les plantes qui vous entourent afin de suivre jour après jour leur bourgeonnement, leur fragile poussée encore toute fraîche ? La beauté de la Création, la sève de la nature nous portent et nous apportent la force de croire en demain.



JOUR 11

Nos journées sans déplacement extérieur sont parfois également privées de place de repli ou d’isolement personnel. Sachons nous accorder un moment pour une inspiration intérieure afin de trouver et donner un sens à ce que nous subissons.



JOUR 10

 

Beaucoup de citadins ont quitté leur appartement pour vivre cette période de confinement à la campagne, en bord de mer ou à la montagne. Ils ont dû abandonner leurs affaires personnelles et leurs habitudes. Transformons cette contrainte pour apprendre à accueillir l’autre.



JOUR 9

Depuis longtemps, je souhaite ranger ma bibliothèque. Le moment est venu. Je note précieusement les titres qui me manquent. Je les commanderai chez mon libraire !



JOUR 8

Alors que je ne peux plus travailler ou que je dois travailler de chez moi, d’autres encourent de nombreux périls pour assurer les services indispensables à notre société. Qui a dit que nous avions perdu tout sens civique et la notion du devoir ?



JOUR 7

Inédit : les enfants voient leurs parents travailler. Les parents voient leurs enfants étudier. Apprenons à nous regarder, apprenons à respecter le travail de l’autre et à s’y intéresser.



JOUR 6

La célébration commune des messes est suspendue. Plus de communion. Je me nourris de la Parole.



JOUR 5

Dans mon immeuble, je ne connais que peu de personnes. J’ai une vie trépidante : je pars tôt et rentre tard. Ces jours derniers, je travaille de chez moi et je découvre qui sont mes voisins. Demain ils auront des visages, des sourires, une histoire. Apprenons à nous découvrir.



JOUR 4

Depuis le mardi 17 mars, je vis seul(e) et sans la grâce du partage et de la rencontre vivifiante avec les frères et sœurs de ma paroisse. Cette privation, cet isolement casse mes habitudes, mais je ressens mieux, et peut-être comme jamais auparavant, à quel point la richesse c’est vivre avec l’autre, ensemble.



JOUR 3

Les familles - parents et enfants - vivent parfois les uns sur les autres dans des appartements exigus. Apprenons à vivre dans cette promiscuité les uns avec les autres. 



JOUR 2

Confinés, la nourriture occupe une place plus importante dans notre journée. Préparons avec cœur nos repas et transformons-les en un moment privilégié d’échanges et de partages.



JOUR 1

Quand les gestes de fraternité et d’amitié du quotidien deviennent impossibles, inventons de nouveaux liens - fraternité connectée - de nouvelles expressions pour dire que nous pensons à l’autre, que nous nous aimons.